• .

     

     

    Privé d'air, d'eau si je t'oublie,

    m'accueilleras-tu néanmoins ?

    Nuit après nuit si je t'enténèbre,

    me passeras-tu ton feu ?

     

    F.Cheng

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « littoral intérieurlittoral intérieur »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :