• la pénombre du bois

     

     

    Il pense aux saintes gymnastes en pâmoison, à Jeanne qui relapse,

    à Catherine qui se brise, à Ursule qui brûle de joie, à Anne qui se déchire 

    en morceaux de bonheur, à celles qui explosent, à celles qui tombent de haut,

    à celles qui perdent les yeux, et ainsi se calme avant de pénétrer dans la pénombre du bois.

     

    E.Savitzkaya

     

     

    la pénombre du bois

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « comme sur une corde fêléechant »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :