• ne pas fermer l'étreinte

     

     

    Particules en suspension.

    Particules de poussière de la lumière,

    au filtre d'une pensée

    qui éveille la nuit,

    en une épiphanie de gestes

    qui épuisent l'amour.

     

    Particules en suspension.

    Seule la légèreté retarde la chute :

    ne pas arriver à être un corps,

    ne pas se transformer en discours,

    ne pas fermer l'étreinte.

     

    Y a-t-il des particules si fines,

    si légères, si discrètes,

    qu'elles restent toujours en suspension?

     

    R.Juarroz

     

     

    ne pas fermer l'étreinte

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « littoral intérieur... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :