• .

     

     

    Perséphone, pour ce grain de grenade...

     

    M.Tsvétaieva

     

     

    .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Elle prit un bâton et dans la poussière dessina la maison où

    ils vivraient et élèveraient leurs enfants.

    Il y avait une mare aux canards et un endroit pour les chevaux.

    Pour écrire là-dessus, on devrait écrire d'une façon

    qui arrêterait le cœur et ferait dresser les cheveux sur la tête.

     

    R.Carver

     

     

    la maison où

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • .

     

     

    La nuit n'est qu'un long besoin d'éveil.

     

    Héraclite

     

     

    .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Nous délirions dans leur soleil comme le chat dans la valériane.

     

    A.Vialatte

     

    Valériane

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Baiser au front - c'est effacer l'ennui.

    Je baise au front.

     

    Baiser les yeux - c'est tuer l'insomnie.

    Je baise les yeux.

     

    Baiser les lèvres - c'est donner à boire.

    Je baise les lèvres.

     

    Baiser au front- c'est effacer la mémoire.

    Je baise au front.

     

    M.TsvétaÏeva

     

     

    baiser

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Enfin, à l'aube, aux derniers tambours, très légers, je me retrouverai, sans savoir comment,

    près d'un ruisseau, sans jamais savoir ce que j'ai fait, à côté de l'énorme tête fatiguée du cheval.

     

    C.Lispector

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • ...

     

     

    En tous cas, je ne désire pas que cette étoffe de lin ne s'écarte de ta couche.

     

    S.Kierkegaard

     

     

    ...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • ...

     

     

    Ah , chantante alouette !

    Le fond du bosquet

    Est encore dans l'ombre.

     

    Issa

     

     

    ...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • .

     

     

    Toujours imaginer sera plus grand que vivre.

     

    G.Bachelard

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Pourquoi les hommes ne savent-ils pas

    Que la capucine n'est pas un hasard,

    Et que l’œil du hochequeue

    Porte le reflet des fleuves qui s'écoulaient hier ?

    Pourquoi ne savent-ils pas

    Que l'air est glacial

    Dans les fleurs impossibles ?

     

    S.Sepehri

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire