•  

     

    Je n'ai rien voulu

    rien voulu te dire.

     

    J'ai vu dans tes yeux

    deux jeunes arbres fous

    de brise, de rire et d'or,

    qui remuaient.

     

    Je n'ai rien voulu

    rien voulu te dire.

     

    FG Lorca

     

     

    A l'oreille d'une jeune fille

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    (...) introduire et manifester dans la composition le hasard que désormais

    l'artiste médite, oui, le hasard même, son idée enfin découverte, qui est qu'il

    est l'être même, lequel n'est ainsi en retour qu'une présence sans fond, qu'il faut

    qu'on assume pour qu'elle ait sens.

     

    Y.Bonnefoy

     

     

    hasard

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    la vie nous c'est pas trop notre histoire, même si au fond

    on n'en a pas d'autre, pas d'autre que celle-là, d'histoire,

    d'histoire à dormir debout - debout assis couché ça dépend

    enfin on aime une flaque, oh eh que veux-tu qu'une flaque

    se soucie de tout ça

     

    L.C

     

     

    littoral intérieur

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    La nuit toujours paisible.

    Le jour part et arrive.

     

    La nuit morte et lointaine.

    Le jour n'a plus qu'une aile.

     

    La nuit sur miroirs plans

    et le jour sous le vent.

     

    FG.Lorca

     

     

    Balance

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Le sentiment de la profondeur engendre le silence, noie les objets dans le silence.

     

    A.Giacometti

     

     

    le silence

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Les mythes sont les âmes de nos actions et de nos amours.

    Nous ne pouvons agir qu'en nous mouvant vers un fantôme.

    Nous ne pouvons aimer que ce que nous créons.

     

    P.Valéry

     

     

    fantômes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Fenouil, serpent et jonc.

    Arôme, sillage et pénombre.

    Air, terre et solitude.

     

    ( L'échelle atteint à la lune. )

     

    FG Lorca

     

     

    Nocturne schématique

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    perséphone l'hiver

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     

    menus obscurs (moindres recoins )

     

     


    votre commentaire
  • ...

     

     

    La plus grande débauche est un miroir qui pense.

     

    W.Szymborska

     

     

    ...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire