• sans savoir

     

     

    Enfin, à l'aube, aux derniers tambours, très légers, je me retrouverai, sans savoir comment,

    près d'un ruisseau, sans jamais savoir ce que j'ai fait, à côté de l'énorme tête fatiguée du cheval.

     

    C.Lispector

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « ...baiser »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :